L’expérience spirituelle des Dialogues avec l’ange

Marguerite Kardos, présidente d’Adda, répond aux questions posées par le Forum 104 aux associations qui participent à ses programmes :

Qu’est-ce qui caractérise, selon votre association, la vie et l’expérience spirituelle ? (exemple : sur le plan personnel, communautaire, sociétal, mystique, etc).

Notre association diffuse Dialogues avec l’Ange en France et dans différents pays. Il s’agit d’une expérience spirituelle, vécue en Hongrie en 1943-44 par quatre artistes, prise en notes par Gitta Mallasz, publiée par Aubier en 1976. Cet incandescent hymne à la vie a été traduit et publié en une vingtaine de langues et a fait le tour du monde.

Dès le premier entretien, l’Ange annonce une vie nouvelle à Gitta : « Tu seras baptisée avec l’Eau de la Vie ». « Qu’est-ce que la Vie ? – demande Gitta. Tu la savoureras lorsqu’elle commencera. C’est un mystère. La Nouvelle Vibration. Vous ne faites que la goûter, mais vous allez la vivre ». « De la Vie éternelle naît la Vie temporelle, et de la Vie temporelle naît la Vie éternelle. »

L’expérience spirituelle est personnelle et métamorphosante. C’est une deuxième naissance qui nous jette dans le brasier divin pour nous rendre plus vivants et plus joyeux, plus tolérants et plus généreux. Comme une cascade d’amour inconditionnel, elle nous lave et nous libère, elle nous féconde et nous renouvelle, elle nous engage et nous porte. Elle déborde de partout, rejaillit en dons, en gratuité, en gratitude, en joie autour de soi. L’expérience spirituelle s’incarne en acte, en tâche individuelle, elle devient « contagieuse » dans la famille, dans la société, elle rayonne l’amour inconditionnel qui est sa source de vie. « Faites attention, car chaque geste agit. Que chacun de vos gestes soit : geste de délivrance ! »

Quand on est au fond du gouffre, dans une remise en question du sens de notre vie, dans cette « mise à nu » retentit un cri depuis longtemps étouffé. Ce cri est une soif inextinguible du vrai, du chaud, du vivant. Le cœur s’ouvre et s’embrase à la Vive flamme de cet infini amour qui seul rend vivant. « Dans le cœur résident et la Vie et la Voie ».

En Hongrie, en pleine horreur de la dernière guerre, quatre artistes hongrois, – Gitta, Hanna, Lili et Joseph – rencontrent cette soif en eux-mêmes. Et un jour, leur maître intérieur (leur Ange, leur « potentialité évolutive ») se met à parler. Questions et réponses se poursuivent pendant dix-sept mois entre les quatre jeunes gens et leurs pareils lumineux – ainsi se tissent Dialogues avec l’Ange en 88 entretiens. Cependant l’histoire, avec toute sa cruauté déferle sur eux – trois parmi eux vont mourir en déportation -, mais ils rayonnent d’une sincérité et d’une liberté intérieure extraordinaires et d’une force inexplicable. La fin – terrible et bouleversante – de Hanna et de Lili pose la question du sacrifice. La seule survivante, Gitta Mallasz, le scribe des Anges, nous a transmis par écrit leur expérience spirituelle.

Cet enseignement s’adresse aux profondeurs de l’être et aux difficultés émotionnelles que nous traversons. Il donne des clés de l’éveil, de la transformation, de la vie spirituelle.

Nous vivons dans une période de transition, décisive pour l’humanité. « La vibration de la nouvelle création vibre déjà… ».

« Dialogues avec l’Ange est un guide pratique pour notre époque de transition » – disait souvent Gitta.

Quels sont les obstacles à la vie et à l’expérience spirituelle ?

Bien sûr, notre lourdeur et notre épaisseur sont des obstacles. Mais repéré et ressenti, l’obstacle devient tremplin. La peur, la colère, le désir de domination resurgissent parfois – nos vieux clichés nous hantent. On est coincé entre culpabilité et victimisation ou on s’enlise dans le mensonge. Mais l’Ange débusque nos pièges, il exige de nous parole et acte vrais, car le mensonge détruit le monde .

« Lili : Comment pourrais-je me débarrasser de tant d’obstacles qui se trouvent en moi ? Ange : L’obstacle, c’est cela la Tâche. Les obstacles que tu sens en toi se retrouvent partout. Il n’y a d’obstacle entre nous que si tu marches sur une fausse voie ».  « IL envoie le péché pour que vos yeux s’ouvrent ». « Le feu ne vous fait mal que là où vous devez changer ».

Lors de nos ateliers au Forum 104, nous lisons à haute voix à tour de rôle Dialogues avec l’Ange. Une transformation s’accomplit dans le secret de la présence silencieuse et « contagieuse » de l’Ange, ce plus haut niveau de soi, notre pôle de lumière. Pendant la méditation, sous le regard flamboyant des Anges de toutes les civilisations qui nous contemplent des murs, nous leurs offrons nos difficultés avec confiance. Nous demandons à l’Ange de nous aider à « faire pousser » de nouveaux yeux et de nouvelles oreilles. Afin de percevoir dans chaque obstacle un cadeau potentiel qui s’y cache, et le remercier d’avance comme le messager d’une transformation possible. Ainsi l’épreuve peut devenir un lieu de guérison et de reliance. La gratitude permet de « spiritualiser » l’épreuve. « Votre souffrance ne dure qu’aussi longtemps que vous ne LE reconnaissez pas en tout. »

« Le mal est le bien en formation, mais pas encore prêt ». « Ne corrige pas le mauvais, mais augmente le bon – dit l’Ange -, il absorbera le mauvais autour de lui. Il y a du bon dans chacun. Loue en chacun ce qui est louable, la vraie louange construit. Tu verras des miracles. Mais n’embellis jamais et ne mens pas. »

« Si tu élèves tout, tu tiens dans ta main la Joie éternelle ».

L’Ange nous pousse à devenir libres, même de lui, « à marcher sur notre propre chemin », à devenir créateurs et non « consommateurs » rêveurs, endormis.

L’Ange nous apprend que le poids – l’obstacle, l’épreuve – nous permet d’être actifs, de nous dépasser, il devient un cadeau et non une punition. Il s’agit de faire corps avec ce que la vie nous invite à vivre. Notre vie est une transition vers la VIE UNE. « La Vie est une, indivisible, éternelle. »

L’Ange nous invite à transformer le vécu quotidien en « berceau de la joie ». « Si tout est joie autour de vous, la mesure est juste ».

« La joie est l’air du Monde Nouveau »

Quel message spirituel votre association souhaiterait-elle transmettre à la société ?

C’est un message d’espérance et de foi, de joie et de renouveau. L’homme n’est pas condamné à être consommateur et prédateur. Il peut devenir co-créateur de sa propre destinée et du « Monde nouveau qui crie vers nous afin de pouvoir naître ».

Mais tout changement extérieur, familial et sociétal commence par un changement intérieur. « Si tu te transformes, la matière – elle aussi – est obligée de se transformer », dit l’Ange. « Le nouveau est toujours au-dedans et jamais au-dehors. Tout est en toi, et non en dehors de toi. »   

Tous les règnes crient vers l’homme pour réaliser l’unité de tout ce qui vit.

« Depuis la pierre jusqu’aux hauteurs de l’esprit, la vie est une, mais vibrante dans différentes intensités – explique Gitta.  A mesure que l’homme s’éveille à sa responsabilité envers le monde invisible, il s’éveille à sa responsabilité envers la terre et vice-versa. S’il n’y prend pas soin, il va périr ».

Nous sommes encore un peu immatures, en perpétuel inaccomplissement, vacillants et peu éveillés à notre tâche individuelle et collective. « L’Homme n’est pas encore. L’Homme est tellement grand que moi non plus, je ne le vois pas encore » – constate l’Ange. L’Ange est notre virtualité évolutive. Il veille à la croissance intérieure de chacun, tout en respectant son autonomie. Il éveille toutes nos cellules. « Le sourire est la prière de chaque petite cellule ».

L’Ange nous prépare, étape par étape, à supporter une vibration de plus en plus intense, à devenir pont entre le monde créé et le monde créateur, entre le visible et l’invisible, entre ciel et terre.

On ne peut pas « économiser » le passage par l’individualité : « Reconnaître votre tâche, c’est voir apparaître dans sa pureté votre individualité ». « C’est seulement en vivant pleinement notre tâche individuelle qu’il nous sera possible de vivre la tâche universelle de l’humain où les sept âmes sont unies, et ainsi devenir un facteur de délivrance ». « L’individualité est le sol »  où le pied de l’Ange peut se poser. « Chaque individualité ne peut être que plénitude : les Sept ensemble ».

L’Ange confie : « Notre chemin est devenu un : ou nous périssons avec vous, ou nous nous purifions avec vous. »

La tâche unique de chacun s’accomplit par co-naissance avec cette gémellité, avec risque de double perdition ou double sanctification, individuelle et cosmique. L’Homme nouveau n’est plus prédateur et pilleur de la création, sa fonction l’appelle à en être le cœur-lumière.   

« Il y aura Délivrance, lorsque l’Unique Lumière aura percé les ténèbres les plus profondes. Nous tous y travaillons. Avec joie et gratitude. »

« L’Homme est le point-foyer, l’Homme est en réalité uniquement un point : le point de la Délivrance ». « Celui qui délivre n’est pas un homme, Il est l’Homme ».

« Le Nouveau Nom vit déjà. De lui s’élève une force jamais connue. Seules deux lettres : A-D (Don) »

Notre association, dont le nom porte cette mission  AD – DONNE, souhaite que la parole de l’ange invite chacun à se hisser au sommet de ses questions, là où son Ange a rendez-vous avec lui.

Les commentaires sont fermés.