le testament de

gitta mallasz

Gitta Mallasz

Le testament de Gitta Mallasz

Le dernier chapitre du livre de Gitta Mallasz Petits Dialogues d’hier et d’aujourd’hui, chapitre intitulé « Mon Testament », est repris intégralement ci-dessous.

Hier, pour une humanité-enfant, l’Ange était un être mythique, lointain et surnaturel, accessible seulement à quelques élus.

Aujourd’hui, pour une humanité qui entre dans son adolescence, l’Ange descend dans l’ordinaire, et l’ordinaire devient sacré.

L’Ange est maintenant accessible à chacun de nous.

QU’Y A-T-IL DE PLUS NATUREL

QUE DE PARLER ENSEMBLE ? [171]

Des quatre amis de Budaliget, je suis la seule à être restée en vie, avec une tâche immense, une tâche lourde à porter pour une personne ordinaire.

J’ai hérité de l’enseignement des Anges dans sa pureté originelle, et c’est à moi qu’incombe la responsabilité de le conserver et de le transmettre dans cette même pureté.

Et vous, vous tous qui avez fait des Dialogues votre livre de chevet, vous partagez avec moi cet héritage. Alors, je vous le demande – aidez-moi !

Pour que le message puisse garder son intégrité, j’ai écrit mon « Testament », qui se résume en cinq points.

Mais, avant tout, je voudrais insister sur la singularité de cet enseignement :

Dialogues avec l’Ange est une voie sans voie. Il ne peut donc être assimilé à des enseignements qui font évoluer le disciple en suivant une voie tracée à l’avance.

Dialogues avec l’Ange ne prescrit aucun geste, aucun rituel, n’est lié à aucune pratique dans aucun lieu particulier.

Dialogues avec l’Ange est comme un temple sans murs, qui grandit toujours.

Dialogues avec l’Ange est une Maison mère sans aucune succursale possible, excepté le cœur des hommes.

Et qu’est-ce que le cœur ?

LE SANCTUAIRE DES SANCTUAIRES,

LE LIEU OÙ IL HABITE. [141]

« L'Ange Superstar »

Introduction au testament de Gitta par Dominique Raoul-Duval

Les lettres sont là, étalées sous mes yeux par une Gitta consternée.

À lire ce courrier, où propositions et demandes affluent, je me frotte les yeux : ai-je affaire à une secte, ou bien à l’Ange Superstar ?

L’Ange Superstar : apparemment, tous les moyens sont bons pour aider à la diffusion des Dialogues. Des citations sur les T-shirts, des nappes ou des rideaux ; des assiettes décorées avec les Anges – quel visage auront-ils ? Des calendriers, ceux-là existent déjà, ils sont vendus par les bonnes sœurs helvétiques au profit des pauvres – au moins s’agit-il d’une œuvre «charitable » – et toutes sortes de gadgets désolants : l’apothéose du mauvais goût. Et s’il n’y avait que cela…

– Tu ne peux pas savoir, soupire Gitta, le nombre de fois où j’ai refusé les droits pour un film… Tu imagines ce qu’ils auraient fait de l’Ange !

Les Dialogues sont, semble-t-il, une proie de choix, dont tout le monde ou presque voudrait s’emparer. Un peu partout, des « personnes au turban ésotérique » – pour reprendre une expression chère au Scribe des Anges – se croient mandatées pour les enseigner à leur façon.

L’Ange est tiré à hue et à dia : du côté d’un verbiage intellectuel sans fin, mais non sans suffisance, parfois assaisonné d’une incroyable naïveté romantique – ou du côté du spiritisme et de la possession médiumnique, pourtant flétris avec tant de vigueur dans les entretiens. Gitta me tend une lettre, la plus extravagante : celle d’une dame à laquelle un « esprit » avait révélé, en état de transe, qu’elle était la réincarnation de Lili – dont il avait même donné le nom de famille. Malheureusement, ce nom de famille était faux.

– Je lui ai écrit très gentiment, raconte Gitta, pour lui conseiller de ne pas écouter n’importe quel message de n’importe quel « esprit ». Et tu sais ce qu’elle m’a répondu :

– « Si vous ne me reconnaissez pas comme étant la vraie Lili, c’est que vous n’êtes pas la vraie Gitta ! »

Il y a aussi le bataillon serré de ceux qui prétendent Expliquer l’Ange, interpréter l’Ange, tout savoir de l’Ange parce qu’ils sont des « amis intimes de Gitta ».

– Mais je ne les connais pas ! proteste Gitta. Ils m’ont écrit une ou deux fois, je leur ai répondu, et maintenant ils brandissent ma lettre comme un drapeau, un brevet de « spiritualité angélique ». Moi je n’y suis pour rien !…

Tu sais, s’il n’y avait pas notre travail, la rigueur de notre travail, il y a des moments où je serais vraiment dégoûtée. Et mes cheveux blanchissent de plus en plus. C’est comme si j’étais devenue une empêcheuse d’interpréter en rond ; tant que je suis là, on ne peut pas faire dire au texte des Entretiens n’importe quoi et le reste. Je le sais d’ailleurs par des amis, il y a des gens qui sont déjà en train de préparer l’après-Gitta. Et quand je ne serai plus là, que va-t-il se passer ? Le pire, forcément le pire.

Et moi, face à ce déferlement de kitsch, je peux faire quoi ? Mais dis-moi, je peux faire quoi ?

– Une seule chose, je crois, Gitta. Mettre tes affaires en ordre, comme la bonne ménagère que tu n’es pas, et faire ton testament. Nous léguer, à nous tous qui n’avons pas vécu les Entretiens, le bon usage de l’enseignement de l’Ange.

Ainsi vint au jour ce « Testament » : cinq points et un codicille qui nous ramènent à l’essentiel, précisent les écueils à éviter, préviennent les dérapages possibles. Il est évident que nul n’empêchera des esprits avides de pouvoir ou d’argent – ou tout simplement confus – de faire main basse sur la parole des Anges. Mais sans doute est-il encore possible de limiter leur audience, et d’avertir les lecteurs présents ou à venir pour qu’ils ne se laissent pas égarer.

Ceci est mon testament

1ère clause

Dialogues avec l'Ange :

Un enseignement individuel

Nous étions quatre amis, et chacun a reçu de son Ange un enseignement individuel et unique.

MARCHE SUR TON PROPRE CHEMIN ! [30]

Dialogues avec l’Ange est destiné à vous guider, vous aussi, sur le chemin qui vous est propre.

Et sur ce chemin unique se fait la rencontre avec votre Ange.

Le chemin ne se répète jamais.

Donc, Dialogues avec l’Ange ne peut être ni enseigné, ni expliqué, ni comparé, ni disséqué, ni généralisé.

2ème clause

Dialogues avec l'Ange :

Un enseignement par le vécu

L’Ange m’a demandé un jour :

COMPRENDS-TU MA PAROLE ?…

NE L’ENTENDS PAS, NE LA COMPRENDS PAS,

MAIS VIS-LA !

Seul le vécu au plus profond de nos cellules nous fait évoluer. Ni l’entendement ni la compréhension n’en sont capables.

Seul ce vécu est transmissible,

et par ce vécu seul nous pouvons agir sur ce qui nous entoure.

LE SANCTUAIRE DES SANCTUAIRES,

LE LIEU OÙ IL HABITE. [141]

3ème clause

Dialogues avec l'Ange :

Un enseignement naturel

Cet enseignement n’a rien de miraculeux, rien de magique, rien de sensationnel.

L’expérience que j’ai vécue avec mes trois amis est naturelle, et chacun de vous, aujourd’hui, peut vivre tout aussi naturellement sa propre rencontre avec son Ange.

Mais si vous le cherchez dans l’exceptionnel et le romantique, vous ne le rencontrerez jamais.

LE MIRACLE EST DÉJÀ EN BAS, SOUS VOS PIEDS.

LE MONDE NOUVEAU

NE CONNAÎT PAS LE MIRACLE…

L’ANCIEN MIRACLE

EST LE MARCHEPIED DU NOUVEAU !

LÀ SONT BLOTTIS LES PETITS [278-279]

4ème clause

Dialogues avec l'Ange :

Un enseignement d'éveil

La rencontre avec l’Ange se fait dans état d’éveil total.

L’Ange des Dialogues ne s’intéresse pas aux états de transe ou de possession médiumnique.

– Il s’intéresse à notre conscience, de plus en plus éveillée et lucide.

CHACUNE DE TES CELLULES DOIT S’ÉVEILLER. [75]

Seul le vécu au plus profond de nos cellules nous fait évoluer. Ni l’entendement ni la compréhension n’en sont capables.

Seul ce vécu est transmissible,

et par ce vécu seul nous pouvons agir sur ce qui nous entoure.

LAISSE LES MORTS AVEC LEUR MORT !…

EVOQUONS LA JOIE ET SON  ROYAUME VIENDRA.

NON DANS LA PEUR TREMBLOTANTE,

MAIS DANS LA JUBILATION. [171]

5ème clause

Dialogues avec l'Ange :

Un enseignement par la pureté du verbe

Pour cette clause, je ne citerai qu’une seule phrase de l’Ange :

PRENDS GARDE AUX JUDAS

QUI VENDENT LE VERBE ! [138]

Codicille

Certains ont pu être surpris, ou choqués, par la petite phrase qui figure au début des Dialogues et des livres explicatifs : « Toute conférence, toute interprétation écrite ou orale des Dialogues avec l’Ange proposées par d’autres que moi le sont sans mon consentement. » Est-ce que cela veut dire qu’il est désormais interdit de se réunir pour parler des Dialogues ?

Bien sûr que non !

Au contraire, cela peut être un grand enrichissement.

Mais tout est gâté

si quelqu’un y joue au maître

– une habitude prétentieuse !

ou si quelqu’un compare les Dialogues avec d’autres enseignements

– une habitude mentale stérilisante !

Par contre, tout est vivifié

si quelqu’un lit à haute voix la parole des Anges,

ou si quelqu’un communique aux autres sa joie nourrie des Dialogues,

et les enseignements qu’il a pu en tirer pour lui-même.

L’ENSEIGNEMENT EST PAROLE,

ET LA PAROLE DEVIENDRA INCANDESCENTE

SI VOS LÈVRES LA PRONONCENT. [349]