présentation

les 4 messagers

Présentation des 4 Messagers

Hanna Dallosz

Nommée par l’ange dès le premier entretien « Celle qui parle », elle est celle par qui l’enseignement des anges est donné. Elle est selon Gitta “l’âme de leur petit groupe”.

Elle ne posera jamais de question pour elle, et ses amis ne pourront pas le faire à sa place. Cependant, dès l’entretien 31, l’ange de Hanna, « Celui qui mesure » comme il se nomme, parle et transmet “le goût de la Nouvelle Parole.“

Gitta Mallasz

Elle est celle à qui s’adresse l’ange en premier, à travers Hanna, avec des mots très sévères, et cette triple promesse : « Tu seras labourée par une recherche sans répit. […] Tu seras baptisée avec l’Eau de la Vie. Tu recevras un nom nouveau ».

Ancienne championne de natation, idolâtrée dans son pays, Gitta est « païenne ». Et pourtant, dès le premier instant, intensément lumineux et implacable, elle reconnaît son ange. Il lui demande d’être indépendante et bien souvent de « donner de la force ».

Son signe est le soleil, et elle ne le sait pas encore en ce 25 juin 1943 : elle est « Celle qui rayonne ». C’est par elle que les Dialogues avec l’ange ont pris corps après 33 ans de gestation.

Ses commentaires, au sein des entretiens, éclairent le lecteur sur le contexte dans lequel les paroles ont été délivrées.

Lili Strausz

Lili est une très proche amie de Gitta et Hanna, vivant sur Budapest. Immédiatement convaincue, elle viendra dès la semaine suivant le premier entretien pour assister à ces rencontres, aussi souvent que les circonstances le lui permettront.

Son ange s’adresse à elle dès l’entretien 3. À sa première question « Quand vais-je m’ouvrir vers le haut », il lui répond que son signe est un triangle dont la pointe est dirigée vers le bas et qu’elle n’a pas de raison d’avoir peur. Il lui révèle qu’elle est « Celle qui aide ».

Parmi les entretiens « personnels » du début du livre, ce sont les anges de Gitta et de Lili qui s'expriment pour l’essentiel, en réponse à leurs questions.

Joseph Dallosz

Joseph est le mari de Hanna. Il met trois mois avant d’assister lui aussi à ces entretiens qu’il considère au début comme relevant d’histoires de bonnes femmes.

Il est parfois désigné comme le « fils », mais aussi “Messager du Ciel” et, à travers son ange, « Celui qui bâtit ».

Il n’y a que 4 entretiens, très courts, avec Joseph, qui sont parvenus jusqu’à nous.

Joseph, l’époux de « Celle qui parle », dont l’ange le salue « Au nom du Silence qui bâtit » (entretien 36)

Extraits de Dialogues avec l'Ange autour des 4 Messagers

Pour approfondir cette présentation des 4 messagers, voici des extraits de la parole de l’ange s’adressant à Gitta, Lili & Joseph à propos de leur tâche individuelle et comment elles se conjuguent dans une Tâche Une : l’avènement de l’HOMME, à travers le Quatre.

L’accomplissement de l’HOMME se réalise par l’unification en lui des sept Âmes, les sept degrés de la création.

Chacun, nous avons une tache spécifique qui nous lie à notre Ange sur un degré particulier.

« la tâche de Lili est l’Amour (II), la mienne (Gitta) est la Force rayonnante (VI), […]

celle de Joseph est le Silence (V), celle de Hanna est la Co-naissance, la Conscience (IV) » (E55)

« C’est seulement en vivant pleinement notre tâche individuelle qu’il nous sera possible de vivre le Quatre,

la tâche universelle de l’humain.

Ce sont précisément les forces dont tu viens de parler qui te rendent capable de parvenir au Quatre, où les sept âmes sont unies. (E44)

« Ce n’est qu’à travers moi, être humain, le Quatre, au milieu, que mon Ange peut agir sur terre. » (E38L)

Voilà quelques extraits pour approfondir la tâche de chacun des messagers et leur unité…

Entretien 19 – Gitta (p. 110) les sept degrés : L’HOMME est les sept ensemble

G. Quels sont les sept centres de l’homme ? Quelle est la fonction de chacun ?

– Sept marches. Tu en connais trois.

La quatrième, tu crois la connaître.

TROIS SONT LE MONDE CRÉÉ.

TROIS SONT LE MONDE CREATEUR.

AU MILIEU LE PONT –

MAIS CE N’EST PAS LE SAVOIR.

Pierre – Herbe – Cheval.

Ce qui vient après n’est pas l’homme,

Car l’HOMME est les sept ensemble.

Pour toi c’est encore très difficile à saisir.

A voix très basse :

Je suis le cinquième.

Entretiens 33 (p. 200-204) Le lien entre les 4 amis et leur ange

“Celui qui rayonne” montre les liens entre les quatre amis et leur Ange. Suivant les moments l’Ange de l’un peut guider l’autre parce que sa tâche du moment le nécessite, ainsi il n’ y a pas quatre pairs mais seize pairs dans une unité.

– Ecoutez bien !

Nous sommes quatre, vous êtes quatre,

et cela ne fait pas huit.”

[…]

“Il n’y a qu’un seul Maître. Un seul ! Nous ne faisons que transmettre SON enseignement.”

[…]

“- Dès que vous quittez votre « petit moi »,

les quatre deviennent seize. – Et UN.

Entretien 38 – Lili (p. 234) Dans le sept le Quatre relie les Trois terrestres et les Trois célestes

L. Apprends-moi la tâche pour le Ciel et pour la terre.

– La terre est accomplie –

mais le ciel ne brûle pas encore en toi,

et tu n’as pas deux places, mais une seule : au milieu.

Les degrés de la vie terrestre

et de la vie céleste sont sept.

Trois sont accomplis. –

Les trois autres sont au-delà des limites.

Mais le Quatrième les trouvera.

Les « SEPT » seront : UN. Et il n’y aura plus de péché.

Le Cinquième vous parle.

L. Je ne comprends pas tout à fait.

– Tu ne peux même pas comprendre à moitié.

Dans le Sept, le Quatre relie

les Trois terrestres et les Trois célestes.

Je suis le Cinquième.

Et je m’appuie par toi sur la terre.

La foi conduit au Quatre.

Mais le Quatre n’a plus besoin de foi.

Le Quatre agit déjà.

Cet entretien avec Lili me semble un jeu de nombres abstrait et incompréhensible. Je demande à Hanna de me l’expliquer, et plus particulièrement le sens du Cinq. Elle dessine alors le schéma qu’elle avait déjà tracé lors d’un entretien précédent, mais en ajoutant, cette fois-ci, les éléments qui manquaient.

Chandelier à 7 branches

Ainsi, tout à coup, le schéma, maintenant très clair, devient la clef même de tout l’enseignement reçu, auquel il donne une structure. Je comprends enfin la place de l’être humain dans la Création. Je découvre un nouvel équilibre, dans lequel s’évader de l’esprit en méprisant la matière est aussi faux que de s’attacher à la matière en niant l’esprit. Je réalise à quel point il est important, essentiel même, de vivre pleinement la vie du corps autant que la vie de l’esprit. En fin de compte, je découvre aussi ma propre dignité, la dignité de l’individu destiné à être le lien, l’intermédiaire entre esprit et matière. Jamais je n’ai senti aussi intensément que la Création ne peut s’accomplir sans la participation de l’homme. Ce n’est qu’à travers moi, être humain, le Quatre, au milieu, que mon Ange peut agir sur terre. Grâce à cette découverte, ma vie change en profondeur. J’ai la possibilité, et la tâche, d’unir la matière et l’esprit dans mon corps aussi bien que dans mon âme.

Entretien 39 – Gitta (p. 236) le Quatre est ta seule place

Ce qu’est la Puissance, je le révèle : Ecoute !

Le CINQ est l’Ange – le SIX, le Séraphin.

Ce que je suis pour toi, il l’est pour moi :

Mon intermédiaire et mon Maître.

Je suis un avec LUI.

Ainsi sont accomplis les trois degrés du Monde Créateur.

Je sens un rayonnement venu de LUI, transmis par le Séraphin puis par mon Ange.

Mais où est le QUATRE ?

LUI ne tolère pas le vide, car SON Nom est : Plénitude.

Le QUATRE, ta seule place !

Là cessent le lointain et le proche…

Entretien 44 (p. 254) C’est seulement en vivant pleinement notre tâche individuelle qu’il nous sera possible de vivre le Quatre, la tâche universelle de l’humain.

Les Sept Âmes sont votre demeure.

Sur la première reposent vos pieds.

Les Six vous enveloppent jusqu’à la tête,

Et au-dessus la Septième.

Les Sept Âmes sont toutes agissantes :

La Vérité – est.

L’Amour – croît.

Le Rythme, l’Harmonie – sont mouvement.

La Conscience, la Co-naissance – crée.

La Paix – repose.

La Félicité – transcende tout.

La Cause ultime est grand mystère,

inexprimable Ivresse et Ravissement.

Plénitude.

[…]

QUI MANGE LA VIE

EST ETERNELLEMENT AFFAME.

QUI DONNE LA VIE

EST ETERNELLEMENT AGISSANT AVEC LUI.

Ainsi se comble le vide. Vous êtes engendrés maintenant,

et vous deviendrez les enfants, gages d’amour,

du Père et de la Mère, du Ciel et de la terre,

au sein du Quatre, dont le nom est encore scellé.

Si l’union a lieu en vous, tout s’accomplit.

Levez la tête, que le Septième soit avec vous !

Qu’Il vous touche !

Cet enseignement suscite tant de questions en nous que nous restons éveillés une partie de la nuit. Immédiatement après l’entretien, j’avais pressé Hanna de nous dire – même si ce n’était pas absolument clair – ce qu’elle avait ressenti. Elle nous dit à peu près : « J’ai perçu l’essence individuelle de chacune des sept âmes de la vie. Le premier degré de l’être est le MINERAL, la pierre, le cristal. L’âme qui l’anime est la Vérité, le Nombre et la Loi.

Le deuxième degré est la PLANTE. Son âme est l’Amour et la Croissance. Le troisième degré est l’Animal, dont l’âme est Harmonie, Rythme et Mouvement.

Les trois degrés seront contenus dans le quatrième, l’HUMAIN. Mais nous, les soi-disant humains- ne sommes pas encore l’HUMAIN, le Quatre. Notre tâche est de commencer à vivre ce quatrième degré, et de devenir un lien conscient entre le monde créé et le monde créateur. Le cinquième degré est celui des ANGES, où règnent la Paix et le Silence.

Dans le sixième degré habite le SERAPHIN, Joie et Force brûlante. Le septième degré est le mystère, le plus haut niveau de la vie. » Je dis à Hanna : « Maintenant, c’est clair, mais il y a quelque chose que je ne comprends toujours pas. On nous a dit que Joseph est le Cinq – Paix et Silence ; Lili le Deux – Amour croissant ; et moi le Six – Force rayonnante ; et qu’à nous tous nous devions réaliser le Quatre. Comment est-ce possible ? »

Hanna rit et explique : « C’est seulement en vivant pleinement notre tâche individuelle qu’il nous sera possible de vivre le Quatre, la tâche universelle de l’humain. Ce sont précisément les forces dont tu viens de parler qui te rendent capable de parvenir au Quatre, où les sept âmes sont unies.

Ainsi, c’est justement en vivant pleinement le Deux, l’Amour croissant, que Lili pourra réaliser le Quatre, le Pont, le Lien, et devenir ainsi, dans la vie de chaque jour, un facteur de Délivrance.

Accomplir chacun notre destin individuel est la seule porte qui ouvre sur le Quatre, la seule porte, d’ailleurs, dont nous ayons la clef. T’es-tu demandé pourquoi ton Ange – dès le début -t’a répété : « Suis ton propre chemin ! Sois indépendante ! IL t’a formée à mon image ! Tes yeux sont faits pour rayonner ! »

C’était pour que tu prennes enfin conscience de ton individualité propre, pour que tu vives le Six, Force rayonnante, dans ta vie de tous les jours. Ainsi, seulement ainsi, tu peux devenir le Pont, le Lien entre la créature et le Créateur, le Quatre : l’HOMME ! »

Entretien 51 (p. 270) Chaque degré de vie est une âme, mais les sept ensemble : l’HOMME.

La force qui opère en vous fait un avec le Tout :

Les Sept Âmes divines et votre âme.

« Celle qui aide » – est le Deux.

« Celle qui parle » – est le Quatre.

« Celui qui bâtit » – est le Cinq.

« Celle qui rayonne » – est le Six.

Et j’attends que viennent le Un, le Trois et le Sept.

Ils tardent encore mais ils vont venir,

Et ce qui doit s’accomplir – sera.

Je me demande quand ces nouveaux compagnons viendront agrandir notre cercle

CHAQUE DEGRE DE VIE EST UNE ÂME,

MAIS LES SEPT ENSEMBLE : L’HOMME.

Les Sept Âmes sont sept membres.

Les Sept Âmes opèrent toutes,

Mais UN est l‘Eternel.

S’adressant à moi :

Acceptes-tu le Six ? Le Six est Félicité – sache-le !

G. Oui, j’accepte le Six.

A Joseph :

– La Paix et le Silence sont le Cinq.

Ils descendent à travers toi sur la terre,

si toi tu ne la négliges pas.

Saisis la main du Quatre,

et Paix et Félicité trouveront leur place,

car leur support est le milieu – le Quatre -,

l’élément humain : la conscience, la Co-naissance.

A Lili :

Et s’épanouit l’Amour, le Deux.

Quel miracle !

Les Sept ne vont jamais l’un devant l’autre,

mais en cercle,

et il n’y a qu’un sommet : la pointe du cône.

Ainsi, les sept lignes forment le cône.

Personne ne devance l’autre,

et le cercle ne se brise nulle part.

Entretien 55 (p. 282) Chacune de nos tâches est reliée aux autres : « le Silence est la demeure », c’est Joseph (V) ; « de la Parole », c’est Hanna ; « rayonnante », c’est Gitta ; « dans laquelle brûle l’Amour », c’est Lili.

Le Jardinier vous parle !

Le Jardinier – dans sa main le couteau,

le couteau tranchant, le couteau pour greffer.

L’entaille fait mal maintenant,

mais j’y introduis la Nouvelle Greffe :

C’est déjà possible.

ENTRE SILENCE ET PAROLE,

LE NOUVEAU MARIAGE EST CONSOMMÉ :

SON Royaume est la maison ;

Là, entre Silence et Parole,

les noces sont éternelles

et naît le Nouveau langage,

qui est conçu dans le Silence.

[…]

« Celui qui rayonne » parle :

Je vous parle de l’Amour rayonnant.

Il y a l’amour, il y a la force,

Qu’ils opèrent ensemble !

Que le Rayon et l’Amour se donnent la main !

Seulement ensemble, ils sont agissants,

et le Silence rayonnant sera, ici-bas.

Ces mots font apparaître ma profonde amitié avec Lili sous un jour nouveau : la tâche de Lili est l’Amour (II), la mienne est la Force rayonnante (VI). Le schéma des différents niveaux d’existence montre qu’elles sont complémentaires.

Que la Co-naissance, la Conscience soient le lien,

et il n’y aura plus de faille.

Nos tâches deviennent plus claires encore : la mienne est de rayonner, celle de Joseph est le Silence, celle de Hanna est la Co-naissance, la Conscience.

« Celui qui aide » parle :

La parole de consolation et d’amour

plane au-dessus de vous.

Sans l’Amour, rien ne peut s’accomplir :

Ni Co-naissance, ni Paix, ni Félicité.

La Co-naissance éclaire, le Silence remplit,

Le Rayon apporte la chaleur, mais seul, l’Amour relie.

[…]

Maintenant, nos maîtres parlent ensemble.

Le Silence est la demeure de la Parole rayonnante

dans laquelle brûle l’Amour.

Par ces mots, chacune de nos tâches est reliée aux autres : « le Silence est la demeure », c’est Joseph (V) ; « de la Parole », c’est Hanna ; « rayonnante », c’est Gitta ; « dans laquelle brûle l’Amour », c’est Lili.

Ainsi, les quatre voix deviennent chant.

Nouveau chant, nouvelle vibration, nouveau rythme,

qui crée ici-bas de nouvelles oreilles,

de nouveaux cœurs,

de nouvelles mains, des yeux qui voient.

Pour en savoir plus

Dialogues avec l’ange {documents}

Ce site se propose de présenter au public des documents inédits ou peu connus sur les Dialogues avec l’ange et d’éclairer son origine. Il rassemble par ailleurs des témoignages de ceux à qui il a été donné de recevoir cet enseignement ou de personnes qui les ont connus. Enfin, un chapitre dédié présente les références judéo-chrétiennes du livre, pour faciliter leur compréhension.

Wikipedia

Ces deux pages de wikipedia sont une mine d’information sur les éditions des Dialogues avec l’ange, sur les livres, films, pièces de théâtre relatifs aux Dialogues, ainsi que sur les émissions de radio ou de télévision dans lesquelles Gitta Mallasz a été invitée.